Locataires, réclamez vos droits ! Ce que votre propriétaire ne peut pas refuser

Temps de lecture : 3 minutes

Dans le monde de la location immobilière, les locataires et les propriétaires sont souvent amenés à se confronter sur divers sujets tels que les travaux d’amélioration ou de mise en conformité du logement. Nous invitons les locataires à connaître leurs droits pour ne pas se laisser déposséder par des pratiques abusives de leur bailleur.

Vous aimeriez aussi : Crédits immobiliers en 2024 : Les nouvelles qui vont tout changer !

Un logement décent : une obligation légale

Tout logement destiné à la location doit être décent, c’est-à-dire qu’il doit respecter un certain nombre d’exigences le rendant conforme à un usage d’habitation.

La plus importante concerne la sécurité et la santé des locataires, ce qui suppose l’existence d’une toiture étanche, d’escaliers, de balcons, fenêtres et garde-corps assez solides pour éviter la chute d’une personne, de matériaux ou de canalisations sans plomb ni amiante, d’installations électriques, de gaz et d’eau fiables, d’un éclairage naturel suffisant dans les pièces principales.

Le propriétaire a-t-il l’obligation de louer un logement décent ?

D’autres éléments de confort sont requis, comme une surface habitable minimale, une isolation thermique correcte, un absence de nuisances sonores excessives, des équipements sanitaires et une cuisine en bon état de fonctionnement.

Si le logement ne remplit pas ces conditions, le locataire a le droit de demander au propriétaire de réaliser les travaux nécessaires pour assurer une habitation décente.

L’état des lieux : un document clé

Une mesure indispensable

Ne lésinez pas sur votre état des lieux ! Il s’agit, pour le locataire et le propriétaire, de faire l’inventaire de l’espace loué avec le plus de descriptions possibles. Lors de la remise des clés, les deux parties établissent l’état des lieux de manière contradictoire.

Lire aussi  Augmentation de la taxe fonciere en 2024 : on vous dit tout

L’état des lieux permet au bailleur de constater d’éventuelles dégradations au départ du locataire. Ce dernier récupère sa caution si le document ne fait mention d’aucune détérioration affectant le logement. Attention, si le propriétaire décline cet exercice, il ne peut retenir aucun centime de la caution. Si le locataire refuse de s’y plier, il ne peut pas pour autant se voir refuser la location.

les-locataires-reclamez-vos-droits-ce-que-votre-proprietaire-ne-peut-pas-refuser

En cas de litige sur l’état des lieux

Si le locataire trouve que certaines mentions de l’état des lieux sont erronées ou incomplètes, il dispose d’un délai de 10 jours pour demander au propriétaire de réviser le document. Passé ce délai, les deux parties peuvent également convenir par écrit d’un nouveau rendez-vous pour établir un nouvel état des lieux.

Gérer les dégradations causées par les colocataires

Les pistes juridiques à suivre dépendent de la situation : les dégradations ont-elles eu lieu avant, pendant ou après que vous étiez le locataire ? Nous vous aidons à adopter les bons réflexes en cas de dégradation dans les lignes qui suivent !

Dans un premier temps, nous vous recommandons d’en discuter au préalable avec les colocataires en question afin de résoudre le conflit à l’amiable. Il se pourrait bien que ceux-ci acceptent volontairement de prendre en charge le coût des réparations.

Si l’échange est rendu impossible, la première chose à faire, quelle que soit la situation, est de vous ménager des preuves des dégradations et du fait qu’elles ont bien été causées par les autres locataires.

Pour ce faire, vous pouvez prendre des photos, récupérer des témoignages écrits, et conserver les échanges de mails ou SMS qui établissent la responsabilité des colocataires dans les détériorations. Vous aurez par la suite la possibilité d’engager une procédure juridique pour obtenir réparation.

Lire aussi  Michel Edouard Leclerc Annonce une baisse des prix en 2024 sur certains produits

Agir face aux abus du propriétaire

Si vous pouvez prouver que votre propriétaire abuse de ses droits et refuse de remplir ses obligations, vous avez plusieurs options pour agir. Par exemple, vous pouvez contacter une association de consommateurs ou faire appel à un avocat spécialisé en droit immobilier.

Nous vous conseillons aussi de saisir la Commission départementale de conciliation si vous êtes locataire d’un logement social, de déposer plainte auprès de la Direction départementale de la protection des populations ou d’engager carrément une procédure judiciaire si la situation s’annonce trop compliquée.

Nous rappelons les locataires qu’ils doivent connaître leurs droits et qu’ils ne doivent pas hésiter à les faire valoir face à leur propriétaire en cas d’abus. Se renseigner et solliciter l’aide d’un professionnel reste indispensable si la situation l’impose.

Ne manquez aussi pas : Propriétaire endetté : voici les 5 étapes clés pour éviter la faillite !

Partagez cet article avec vos amis!

1 réflexion au sujet de « Locataires, réclamez vos droits ! Ce que votre propriétaire ne peut pas refuser »

  1. Wow, awesome weblog format! How long have you been blogging for?
    you made running a blog glance easy. The total look of your site is fantastic,
    let alone the content material! You can see similar here ecommerce

Laisser un commentaire