Travail : Pourquoi de nombreux cadres se réorientent vers les métiers manuels

Temps de lecture : 3 minutes

Un changement de cap professionnel

De plus en plus de cadres et de salariés quittent leur poste pour embrasser une carrière manuelle. Lassés d’une routine sédentaire dont ils ont perdu le sens, ces professionnels recherchent un épanouissement personnel et professionnel différent. Ce retournement de situation est dû à plusieurs facteurs tels que la perte de sens, la surcharge de travail ou encore les conflits avec la hiérarchie qui poussent certains à franchir le pas vers des métiers manuels.

Un choix mûrement réfléchi

Cette réorientation professionnelle n’est pas prise à la légère. Souvent, les cadres qui décident de changer de voie le font après avoir pesé le pour et le contre. Ils sollicitent l’avis de leur entourage et effectuent des recherches approfondies sur les métiers qu’ils souhaitent exercer.

Les raisons principales de ce basculement

Plusieurs éléments expliquent cette tendance :

  • La recherche de sens : De nombreux cadres souhaitent redonner du sens à leur vie professionnelle en exerçant un métier concret, qui leur permette d’avoir un impact direct sur leur environnement. Ils sont attirés par des professions où ils peuvent créer, construire ou réparer.
  • La reconquête de l’autonomie : Les métiers manuels offrent souvent une plus grande autonomie que les emplois de bureau, tant au niveau de l’organisation du travail qu’au niveau des décisions à prendre. Les cadres qui se réorientent vers ces professions apprécient cette liberté et la responsabilité qui en découle.
  • Le désir d’équilibre entre vie professionnelle et personnelle : Les contraintes liées aux postes de cadre peuvent être lourdes et impacter négativement la vie personnelle (horaires décalés, forte pression, etc.). En exerçant un métier manuel, certains trouvent un meilleur équilibre et une meilleure qualité de vie.
Lire aussi  Inflation alimentaire : Des diminutions de prix à prévoir dans les supermarchés selon michel edouard Leclerc

Des exemples inspirants

Plusieurs parcours illustrent ce phénomène. Par exemple, Jean-Antoine Cech, un ancien étudiant de l’Emlyon, est devenu chef cuisinier à Paris après avoir quitté le monde des affaires. D’autres ont choisi de devenir artisans, boulangers ou encore plombiers.

Les métiers manuels, une alternative porteuse

Ces réorientations sont tout à fait envisageable pour les cadres expérimentés grâce à leur bagage professionnel et leur maturité dans la gestion de projet structurelle. Leur expérience initiale dans le secteur tertiaire peut même servir d’atout dans leur nouveau domaine d’activité car ils maîtrisent déjà les aspects administratifs et commerciaux ainsi que le management.

D’autres métiers émergent avec les nouvelles technologies. Par exemple ici, depuis 2019, date de sa reconversion professionnelle, Jocelyn de Lagasnerie sillonne le ciel de Dordogne grâce à son drone.

Comment réussir sa reconversion professionnelle ?

  • Se poser les bonnes questions : Il convient de prendre le temps de réfléchir à sa situation actuelle, aux raisons qui poussent à envisager une réorientation professionnelle et au type de métier vers lequel on souhaite se diriger.
  • Se renseigner sur les perspectives d’emploi : Il est essentiel de bien connaître la réalité du marché du travail dans le secteur visé. Pour cela, il faut consulter des ressources spécialisées (base de données emploi, sites Internet, etc.) et échanger avec des professionnels en poste ou ayant effectué une reconversion similaire.
  • Pour se reconvertir avec succès vers un métier manuel, il est important de se former aux compétences spécifiques requises par ce nouveau domaine d’activité. Cela peut nécessiter de suivre des formations complémentaires et obtenir des diplômes ou certifications adéquats.
  • S’adapter progressivement : La transition entre deux types de professions peut être éprouvante, notamment si elles sont très différentes l’une de l’autre. Mieux vaut procéder étape par étape pour s’acclimater en douceur à son nouvel environnement professionnel et limiter les risques d’échec.
Lire aussi  Revalorisation des pensions de retraites en 2024 : qui est concerné ?

Le phénomène de basculement des cadres vers les métiers manuels témoigne d’une évolution des mentalités et des aspirations professionnelles. Les cadres qui franchissent le pas recherchent avant tout un meilleur équilibre entre leur vie personnelle et leur vie professionnelle, une plus grande autonomie dans leur travail et un métier qui a du sens. Pour réussir cette transition, il faut s’informer sur les perspectives d’emploi, acquérir les compétences nécessaires et s’adapter progressivement à son nouvel environnement.

Partagez cet article avec vos amis!