Radar drone : nouvelle menace sur les routes en 2024

Temps de lecture : 2 minutes

Alors que les automobilistes français s’apprêtent à faire face à une hausse des tarifs de péage de 2,7 % chez Vinci Autoroutes dès le 1er février, une autre nouveauté risque de bouleverser la conduite sur les routes françaises en 2024 : le radar-drône !

Une technologie redoutable pour verbaliser les infractions routières

Ces petits appareils volants équipés de caméras et de radars sophistiqués sont déjà présents dans le ciel de certains pays, tels que les États-Unis ou l’Australie, mais leur arrivée en France pourrait bien changer la donne en matière de répression des infractions routières.

Capables de détecter les excès de vitesse, les franchissements de ligne blanche, les dépassements dangereux ou encore les usages abusifs du klaxon, ces drones sont considérés comme des alliés redoutables pour les forces de l’ordre.

Un dispositif destiné à renforcer la sécurité routière

Pour les autorités, le déploiement de ces radar-drones est avant tout un moyen d’améliorer la sécurité sur les routes françaises. Les chiffres de la mortalité routière sont repartis à la hausse depuis quelques années, malgré les nombreuses mesures mises en place pour tenter d’enrayer ce phénomène.

Avec cette nouvelle génération de radars embarqués sur des drones, les forces de l’ordre espèrent pouvoir verbaliser plus efficacement les comportements dangereux et dissuader les automobilistes de prendre des risques au volant.

Des radars encore plus discrets… et performants

Avec leurs caméras haute définition et leur capacité à voler à basse altitude, ces radar-drones peuvent surveiller plusieurs kilomètres de route en même temps et transmettre instantanément les images aux autorités compétentes pour le traitement des contraventions.

Lire aussi  Découvrez le nouveau Porsche Macan 4 electric et toutes ses innovations
radar-drone-nouvelle-menace-sur-les-routes-en-2024

Et contrairement aux radars fixes classiques, les drones-radar sont extrêmement discrets, ce qui rend presque impossible toute détection par les automobilistes. Ceux-ci sont obligés d’être constamment attentifs et respectueux du Code de la route s’ils veulent éviter les amendes.

Un moyen légal et réglementaire de traquer les contrevenants

Certains pourraient s’inquiéter de la légitimité d’un tel dispositif dans le cadre de la répression des infractions routières. Pourtant, selon les experts juridiques, l’utilisation des drones serait tout à fait légale, sous certaines conditions. L’article L 811-1 du Code de la sécurité intérieure autorise l’utilisation « d’appareils mobiles destinés à la surveillance publique », et les autorités françaises considèrent que les radar-drones rentrent dans cette catégorie.

Mais leur déploiement doit faire l’objet d’une autorisation préalable de la part de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) et être effectué dans le respect strict du cadre réglementaire en vigueur.

Quel impact sur le budget des automobilistes ?

Il est encore trop tôt pour mesurer concrètement l’impact financier que représentera ce nouveau dispositif pour les conducteurs français. Mais on peut déjà imaginer que les amendes pourraient s’accumuler rapidement si les radars-drones étaient déployés massivement sur l’ensemble du territoire national.

Dans un contexte économique marqué par une flambée des prix à la pompe et une hausse des tarifs de péage, notamment chez Vinci Autoroutes, cette perspective risque de refroidir plus d’un automobiliste.

Lire aussi  Stations-service : entre pompes à carburant et bornes de recharge, un dilemme complexe

Pour ceux qui souhaitent anticiper l’arrivée de ces nouveaux radar-drones et éviter de pénibles amendes, adapter le comportement de conduite est indispensable afin de respecter scrupuleusement les règles édictées par le Code de la route.

Partagez cet article avec vos amis!