Explosion du coût des cartes grises pour les véhicules propres : les raisons derrière cette hausse

Temps de lecture : 2 minutes

À partir du 1er janvier 2024, les taux de taxes, déterminant les prix des cartes grises, augmentent dans plusieurs régions françaises, notamment en Île-de-France. Cette hausse a pour conséquence une augmentation du coût d’immatriculation des véhicules, y compris ceux considérés comme propres tels que les véhicules électriques et hybrides.

L’Île-de-France particulièrement touchée

En Ile-de-France, les tarifs du cheval fiscal ont connu une importante augmentation au 1er janvier 2024, impactant l’ensemble des automobilistes souhaitant immatriculer leur véhicule dans cette région.

Pour comparaison, dans la région Centre-Val de Loire, le prix d’un certificat d’immatriculation pour une moto de 11 CV est de 316,76 € (à la date de publication de cet article), tandis qu’en Île-de-France, cette même certification peut coûter jusqu’à 600 € selon certaines estimations.

Les raisons de cette augmentation

Plusieurs raisons expliquent cette augmentation, notamment la volonté des autorités d’encourager l’achat de véhicules moins polluants, la nécessité de financer les infrastructures routières, ainsi que le besoin d’adapter le système fiscal aux nouvelles normes environnementales.

augmentation-cout-cartes-grises-pour-vehicules-propres-ile-de-france-raisons-derriere-cette-hausse

Impact sur l’achat des véhicules propres

Cette hausse du coût des cartes grises pourrait dissuader certains automobilistes d’acheter un véhicule propre, notamment ceux qui sont exonérés de certaines taxes comme les véhicules électriques et hybrides. Pour faire face à cette situation, le gouvernement a mis en place nouvelles mesures d’aide pour les automobilistes. Parmi celles-ci :

  • Le leasing social à 100 euros par mois, une initiative lancée dans le cadre de la promesse de campagne d’Emmanuel Macron,
  • Une extension des zones à faibles émissions (ZFE) et des dispositifs de contrôle associés,
  • Des incitations destinées à favoriser les mobilités alternatives, comme le covoiturage ou les transports en commun.
Lire aussi  Mon assurance de prêt me coûte trop cher, est-il possible de renégocier son prix ?

Un débat qui suscite des réactions diverses

Face à cette augmentation du coût des cartes grises en Île-de-France, les réactions sont partagées. Certains estiment que cette hausse est légitime, car elle permettrait de mieux refléter les coûts réels liés à l’utilisation des routes et aux conséquences environnementales des véhicules. Les revenus supplémentaires générés pourraient même être investis dans le développement de solutions plus durables et écologiques.

D’autres considèrent que cette mesure nuit aux automobilistes qui souhaitent acheter un véhicule propre et pourraient se tourner vers des options plus polluantes en raison du coût d’immatriculation plus élevé. Il est aussi à craindre que cette hausse ne vienne freiner le développement du marché de l’électrique et de l’hybride en France.

Suivre de près l’évolution de la situation est fondamental, de même que l’impact de cette augmentation sur le comportement des automobilistes ainsi que sur l’adhésion aux différentes aides mises en place pour encourager l’achat de véhicules propres.

En tout état de cause, cette décision soulève également des questions concernant l’équilibre entre la fiscalité et les objectifs environnementaux ainsi que la nécessité d’adapter notre système fiscal et nos infrastructures routières aux défis actuels et futurs.

Partagez cet article avec vos amis!