Retour des voitures à combustion : ce que dit l’union européenne

Temps de lecture : 2 minutes

Selon les statistiques d’Eurostat, le nombre de voitures particulières électriques exclusivement alimentées par batterie a atteint près de 3 millions dans l’Union européenne en 2022, marquant une augmentation significative de 55% par rapport à l’année précédente.

Notons que cette croissance est en ligne avec les objectifs de durabilité de l’UE, anticipant l’interdiction de la vente de nouvelles voitures à moteur à combustion d’ici 2 035.

La norme Euro 7 pour les véhicules thermiques

Le Parlement et le Conseil de l’Union européenne sont parvenus à un accord provisoire sur les nouvelles normes de pollution imposées aux véhicules neufs vendus en Europe. Baptisée Euro 7, cette nouvelle régulation semble moins ambitieuse qu’annoncé initialement, avec des mesures moins exigeantes et des délais supplémentaires.

Les nouvelles règles de l’Union européenne en matière de pollution pour les voitures et camions à moteur à combustion devraient donc être moins restrictives que prévu.

Innovation hydrogène : un moteur révolutionnaire

Des chercheurs sud-coréens ont effectué une percée significative dans le domaine de l’automobile écologique en développant un moteur de deux litres fonctionnant entièrement à l’hydrogène. Issu d’une collaboration entre l’Institut coréen des machines et des matériaux et la Hyundai-Kia Motor Company, ce moteur adopte une approche novatrice par son système d’injection directe d’hydrogène.

retour-des-voitures-a-combustion-ce-que-dit-lunion-europeenne

Ce système d’injection directe injecte de l’hydrogène à une pression supérieure à 30 bars, offrant de nouvelles perspectives pour les véhicules écologiques :

  • Une réduction significative des émissions de CO2,
  • Des performances améliorées par rapport aux moteurs à combustion conventionnels,
  • Une alternative crédible aux moteurs électriques à batterie.
Lire aussi  Quels pneus choisir pour son véhicule pour économiser

Qu’en pensent les acteurs européens ?

Considérer les différentes dimensions du secteur automobile lorsqu’on parle des voitures à combustion et des alternatives écologiques est de mise. Les autorités européennes devront considérer ces innovations technologiques lors de l’élaboration de leurs politiques environnementales. Voici quelques points de vue exprimés à ce sujet.

Pour certains experts et industriels, le renforcement des normes en matière de pollution des véhicules thermiques ne doit pas se faire au détriment de l’innovation technologique et de la diversité des solutions possibles. Tandis que d’autres acteurs plaident pour que l’Union européenne soutienne davantage l’utilisation des combustibles alternatifs tels que l’hydrogène pour accompagner la transition énergétique dans le secteur automobile.

Si prendre en compte les défis environnementaux et climatiques est fondamental, négliger les impacts économiques et sociaux sur l’industrie automobile européenne et les emplois qui y sont liés serait une erreur.

Rappelons que le retour des voitures à combustion dans le débat politique européen témoigne des enjeux complexes auxquels l’Union doit faire face pour garantir un avenir durable et respectueux de l’environnement. Les innovations technologiques et la diversification des solutions énergétiques devront d’ailleurs être considérées afin de concilier les impératifs écologiques et les intérêts économiques du secteur automobile.

Partagez cet article avec vos amis!