Essai raté pour la peugeot 308 100% électrique : voici ce qu’on en pense

Temps de lecture : 2 minutes

La transition vers la voiture électrique est en cours et représente une étape majeure dans l’évolution de l’automobile. Pourtant, certains modèles électriques peuvent générer des difficultés d’adaptation pour les conducteurs habitués aux voitures thermiques. C’est ce qu’a malheureusement découvert Didier de Mac4ever lors d’un récent test de la Peugeot e-208 GT. Décryptage !

Un problème de charge initial fait redouter le pire

Tout commence par un retard de livraison de la voiture électrique, dont la faute incombe aux services Peugeot Free2Move.

Dans cet essai, Didier tente de se rendre d’Avignon à Cavaillon, un trajet de 50 km aller-retour. Aucune borne de recharge rapide ne se trouve sur cette route et le véhicule lui est transmis avec seulement 25 % d’autonomie. Une situation qui mettra le propriétaire potentiel dans l’inconfort :

  • Pas de chance pour suivre avec précision le contenu et le rechargement de la batterie,
  • Le manque de fonctionnalités,
  • Les erreurs-EPROM seront corrigées que par mise à jour côté mécano (pas auprès du concessionnaire).

Face à ces problèmes de charge initiale, le garagiste assure que le véhicule retrouvera 100 % d’autonomie après une heure de charge à domicile. Malheureusement, après deux heures, la voiture n’est chargée qu’à 37 %, laissant craindre une panne de voiture en cours de route.

Lire aussi  BONNE Nouvelle pour Leasing électrique : l'État fait sauter les quotas

Le trajet : entre frustrations et angoisses : Aucune information claire sur l’autonomie réelle

Pendant le trajet, Didier se rend compte que ses craintes étaient fondées : aucune estimation précise ne lui indique combien de temps il pourra rouler avec la charge actuelle. Il remarque que la consommation d’énergie est beaucoup trop rapide et les informations fournies par le tableau de bord sont approximatives et peu fiables.

peugeot-fait-involontairement-du-tort-a-la-voiture-electrique-un-essai-qui-tourne-mal

Des problèmes de recharge persistants

Tentant désespérément de ne pas tomber à court d’énergie, Didier cherche des bornes de recharge, mais elles semblent inexistantes ou inaccessibles sur leur parcours. L’application Peugeot My e-Dealer ne facilite pas la tâche non plus, puisqu’elle confond souvent les différents modèles électriques.

Un impact sérieux sur la conduite

Les problèmes récurrents de Didier avec l’autonomie et la recharge durant son essai l’amènent à changer sa façon de conduire pour économiser de l’énergie autant que possible. Cela inclut la conduite sans chauffage (malgré des températures hivernales), ainsi que le fait de rouler à basse vitesse et d’éviter les accélérations brusques.

Malgré tous ces efforts, Didier se retrouve dans l’angoisse constante de tomber en panne et remet en question la fiabilité des modèles électriques actuels.

Le manque d’accompagnement des constructeurs

Dans son essai, Didier pointe du doigt le manque d’accompagnement des constructeurs automobiles pour aider les acheteurs à s’adapter aux voitures électriques. Les habitudes ancrées avec les voitures thermiques doivent être révisées, et cette adaptation s’avère parfois complexe, surtout face aux défis posés par des modèles comme la Peugeot e-208 GT.

Lire aussi  Quelle est la meilleure Porsche 911 de la gamme actuelle ?

L’industrie automobile doit redoubler d’efforts pour garantir une expérience utilisateur satisfaisante aux nouveaux conducteurs de voitures électriques. Le passage aux véhicules électriques est inévitable et nécessaire pour lutter contre les changements climatiques, mais il doit être facilité par les constructeurs eux-mêmes pour encourager davantage de personnes à franchir le pas.

Partagez cet article avec vos amis!