prix du gaz : Fin du bouclier tarifaire, vers une augmentation imminente de la taxe au 1er janvier

Temps de lecture : 2 minutes

À partir du 1er janvier 2024, la fin du bouclier tarifaire entraînera une hausse significative de l’accise, un impôt payé par les fournisseurs de gaz naturel. Cette augmentation devrait mécaniquement se répercuter sur la facture des abonnés.

Une hausse notable de l’accise sur le gaz naturel

L’accise sur les gaz naturels à usage combustible va presque doubler dès le début de l’année 2024 avec la fin du bouclier tarifaire annoncée par le gouvernement.

Cette taxe, qui a remplacé en 2022 la taxe intérieure de consommation sur le gaz naturel, passera de 8,45 € le mégawattheure à 16,37 € le mégawattheure. Il s’agit d’une mesure visant à aligner la fiscalité du gaz naturel sur celle des autres énergies fossiles, et à encourager la transition vers des sources d’énergie plus propres.

Les conséquences pour les consommateurs

Cette hausse de l’accise aura inévitablement un impact sur les prix pratiqués par les fournisseurs de gaz naturel. Cet impôt payé par les fournisseurs est directement répercuté sur la facture des abonnés, qui devraient voir leur facture augmenter suite à cette hausse de la fiscalité. Mais difficile encore d’estimer précisément l’ampleur de cette hausse pour les consommateurs.

Retenez qu’une augmentation moyenne entre 8% et 10% sur la facture annuelle des ménages pourrait être observée, mais cela variera selon le contrat et le fournisseur choisis. Certains clients pourraient opter pour des offres moins chères en changeant de fournisseur ou en renégociant leur contrat.

Lire aussi  Fiabilité des voitures électriques : mécaniciens au chomage, équipements couteux pour les garagistes ...
prix-du-gaz-fin-du-bouclier-tarifaire-vers-une-augmentation-imminente-de-la-taxe-au-1er-janvier

Les foyers les plus modestes pourraient quant à eux bénéficier d’aides financières pour compenser cette hausse de prix, telles que des tarifs sociaux spécifiques ou des aides à la rénovation énergétique.

Réactions et mesures d’accompagnement

Face à cette hausse de la fiscalité du gaz naturel, plusieurs acteurs se positionnent. Les associations de consommateurs appellent à une vigilance accrue quant aux offres commerciales proposées par les fournisseurs, tandis que certains élus mettent en avant les politiques publiques déjà mises en place pour soutenir la transition énergétique.

Les associations de consommateurs sur le qui-vive

Les associations de consommateurs s’inquiètent de l’impact de cette hausse de l’accise sur le pouvoir d’achat des ménages et appellent à surveiller attentivement les offres commerciales des fournisseurs de gaz naturel. Elles recommandent également aux abonnés de comparer régulièrement les différentes offres du marché pour s’assurer de bénéficier des meilleurs prix et services.

Les élus en faveur de la transition énergétique

De leur côté, certains élus insistent sur les politiques publiques déjà mises en place pour soutenir la transition énergétique et compenser la hausse des prix de l’énergie.

Parmi ces mesures figurent notamment la prime à la rénovation énergétique MaPrimeRénov, qui permet aux ménages de financer une partie de leurs travaux d’amélioration thermique, ou encore des dispositifs spécifiques pour les foyers les plus modestes, comme le chèque énergie.

Une mesure nécessaire mais impopulaire

La fin du bouclier tarifaire et la hausse de l’accise sur le gaz naturel représentent un choix politique visant à encourager la transition vers des sources d’énergie plus propres.

Lire aussi  Inflation : comment obtenir les 800 € de la « Prime Chauffage » du Gouvernement

Mais cette décision, qui aura un impact direct sur les factures des abonnés, suscite inévitablement des interrogations et des préoccupations pour les consommateurs. Les acteurs du secteur devront redoubler d’efforts pour accompagner et rassurer les ménages face à cette évolution de la fiscalité.

Partagez cet article avec vos amis!