Durcissement du barème du malus automobile en 2024 : impact sur les automobilistes et le marché

Temps de lecture : 2 minutes

À partir du 1er janvier 2024, les automobilistes français sont soumis à un nouveau barème du malus automobile, marquant un durcissement des taxes pour les véhicules neufs particulièrement polluants. Ce malus écologique, perçu lors de l’immatriculation, comprend deux composantes : la taxe sur les émissions de dioxyde de carbone (CO2) et la taxe sur les émissions de polluants atmosphériques.

Encourager l’achat de véhicules moins polluants

Le gouvernement a décidé de mettre en place ce nouveau barème afin d’inciter les consommateurs à acheter des véhicules moins polluants.

Les voitures dont les émissions de CO2 sont supérieures à un certain seuil devront payer une taxe plus élevée. De même, ceux qui achètent des véhicules émettant beaucoup de polluants atmosphériques devront également s’acquitter d’une taxe supplémentaire.

Impact du durcissement des taxes sur les prix des véhicules neufs et le marché automobile

Étant donné que le malus est une taxe payée à l’achat d’un véhicule neuf, son augmentation peut avoir plusieurs conséquences. Notamment l’augmentation du coût d’achat des véhicules neufs polluants, et l’incitation à opter pour des véhicules moins polluants ou électriques.

Sans oublier l’effet sur la demande et les ventes de voitures neuves, notamment celles des constructeurs spécialisés dans les modèles essence ou diesel.

Lire aussi  Quelle est la station de Ski au meilleur rapport prestation prix cette année 2024
durcissement-du-bareme-du-malus-automobile-en-2024-impact-sur-les-automobilistes-et-marche

Les véhicules électriques épargnés par cette hausse des taxes

Notons que les véhicules électriques ont également vu leur malus écologique révisé à la baisse, ce qui pourrait encourager davantage de consommateurs à se tourner vers ces alternatives propres. Mais certains experts craignent que cette mesure ne pénalise les ménages modestes, qui n’ont pas toujours les moyens d’investir dans une voiture électrique plus coûteuse à l’achat.

Réactions mitigées face à ce durcissement des taxes

Les avis sont partagés quant à l’efficacité et à l’équité de cette mesure visant à renforcer la lutte contre la pollution et les émissions de gaz à effet de serre. Si certains saluent cette initiative comme une avancée nécessaire pour protéger notre environnement, d’autres mettent en avant les difficultés financières qu’elle engendre pour certains automobilistes.

Soutien des associations écologistes et inquiétude des constructeurs automobiles

Les associations écologistes voient d’un bon œil cette mesure qui permettra de réduire l’empreinte carbone du parc automobile français. Mais les constructeurs automobiles craignent un impact négatif sur leurs ventes et la compétitivité de leur offre, notamment pour ceux qui proposent majoritairement des véhicules essence ou diesel.

Adapter sa voiture au nouveau barème du malus et aux exigences environnementales

Pour éviter de payer des taxes supplémentaires lors de l’achat d’un véhicule neuf, les automobilistes devront considérer ces nouvelles contraintes écologiques. Voici quelques conseils pour s’adapter :

  • Se renseigner sur les émissions de CO2 et les polluants des modèles envisagés,
  • Comparer les différentes options disponibles selon les critères de performance, de confort et de budget,
  • Opter pour des marques et des technologies respectant davantage l’environnement (hybrides, électriques…).
Lire aussi  Lidl surprend avec ses bornes de recharge : des tarifs imbattables pour votre véhicule électrique !

Le durcissement du barème du malus automobile en 2024 amène son lot de défis pour les automobilistes et les constructeurs. L’objectif est clair : encourager une mobilité plus propre et respectueuse de l’environnement, même si cela peut engendrer des difficultés financières pour certains ménages ou acteurs du marché automobile.

Partagez cet article avec vos amis!