Il perd la propriété de ses deux appartements avec un simple scan de sa signature

Temps de lecture : 2 minutes

Un particulier parisien a récemment été victime d’une escroquerie lui ayant fait perdre la propriété de deux appartements situés dans le 16e arrondissement. La fraude, impliquant l’usage d’un scan de sa signature, aurait coûté environ un million d’euros au propriétaire.

L’escroquerie : une affaire de société civile immobilière et de fausses signatures

Le trentenaire, nommé Shunfei, a acquis en janvier 2022 la totalité des parts sociales d’une société civile immobilière (SCI), propriétaire de deux appartements dans le 16e arrondissement de Paris. Quelques mois plus tard, il découvre que ses parts ont été cédées à son insu, et ce, grâce à un simple scan de sa signature sur Internet. Ce stratagème astucieux a entraîné la perte de ses biens immobiliers.

Le rôle des marchands de biens

Shunfei accuse deux marchands de biens d’être à l’origine de cette escroquerie. Selon lui, ceux-ci auraient profité de la situation pour vendre les appartements et empocher le fruit de leurs ventes. Les deux hommes nient toutes les accusations et déclarent avoir agi en toute légalité.

Les conséquences financières de l’affaire

Cette escroquerie à la SCI a coûté énormément d’argent à Shunfei : selon les estimations, il aurait perdu environ un million d’euros. Les appartements ont été vendus en échange de cette somme par les marchands de biens, sans que Shunfei ne touche quoi que ce soit. Il a décidé de saisir la justice pour tenter de récupérer son bien et obtenir réparation.

Lire aussi  Le Sound Drive de Mercedes transforme votre véhicule électrique en instrument de musique
il-perd-la-propriete-de-ses-deux-appartements-avec-un-simple-scan-de-signature

L’enquête policière

Une enquête judiciaire est en cours pour faire la lumière sur cette affaire qui soulève plusieurs questions quant aux failles du système immobilier français, causant des fraudes en lignes. L’affaire met en avant l’utilisation de fausses signatures comme moyen de spoliation, même si ces dernières sont souvent difficilement détectables.

  • L’imitation de signature : Un simple scan de la signature d’une personne mise en ligne peut être utilisé pour commettre une fraude.
  • La sécurisation des transactions immobilières : La falsification de la signature met en question la fiabilité des transactions immobilières effectuées via les sociétés civiles immobilières.
  • Les recours possibles : Malgré les preuves apportées, il reste souvent compliqué pour les victimes de ce type d’escroquerie de prouver leur bonne foi et d’obtenir gain de cause devant la justice.

Comment se protéger face à ce genre de fraude ?

Afin d’éviter de se trouver dans une situation similaire, nous vous recommandons de ne jamais mettre en ligne une image contenant votre signature, même si elle est floutée ou difficilement lisible. Prenez aussi le temps de vérifier les antécédents et la réputation des personnes avec lesquelles vous vous apprêtez à conclure une transaction immobilière peut éviter bien des mauvaises surprises.

Lors de la création d’une société civile immobilière ou lors de l’achat et la vente de biens immobiliers, nous vous conseillons de solliciter l’aide d’un professionnel du droit pour éviter certains pièges et sécuriser les transactions. Restez également vigilant face aux propositions trop avantageuses et qui semblent « trop belles pour être vraies ».

Lire aussi  Groupe Casino en faillite : Quels magasins se transforment en Intermarchés ?

Cette affaire met en lumière certaines failles dans le système immobilier français. Les fraudes autour des signatures électroniques peuvent causer d’importants préjudices financiers, en prendre conscience et se protéger autant que possible s’avère fondamental.

Partagez cet article avec vos amis!