Une Pincourtoise sur la scène montréalaise

Myriam
Myriam Delisle
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Myriam Fournier

Originaire de Pincourt, Myriam Fournier se taille une place dans le monde artistique de la métropole montréalaise. L’artiste aux multiples talents se démarque notamment sur la scène musicale et théâtrale.

Depuis le secondaire, Myriam flirte avec le théâtre. Elle commence son apprentissage dans les cours d’art dramatique de Marielle Chamberland et le met en pratique dans plus d’un spectacle amateur à l’école secondaire de la Cité-des-Jeunes de Vaudreuil-Dorion. Puis, elle poursuit sa formation au cégep de Saint-Laurent, pour ensuite faire son entrée au Conservatoire d’art dramatique de Montréal.

Tout au long de son parcours, la comédienne joue, crée, se lie d’amitié avec d’autres passionnés, mais surtout confirme son amour pour le théâtre.

Depuis, elle enchaîne les présences sur la scène théâtrale montréalaise.

Principaux projets

On a pu voir Myriam dans Clotaire Rapaille, l’opéra rock, pièce très médiatisée et moderne dans laquelle six comédiens et quatre musiciens se partagent la scène. « C’est un show flyé, raconte-t-elle. Il n’y a aucun accessoire, pas de costumes, et ça se passe en 2045. »

Elle a aussi joué dans La guerre, pièce contemporaine de son cousin Sébastien Dodge sur la lutte de pouvoir à l’époque de Louis XIV. Elle y interprétait la princesse de Conti, une femme violente et sans scrupules. Myriam a également joué dans Les sauvages au Théâtre de l’Esquisse. Cette pièce traite de la vie de couple.

Sur scène, Myriam tient également le rôle principal de Moppi, en nomination au Gala de l’ADISQ en 2009 dans la catégorie Musique pour enfants. Fort interactif, ce spectacle s’adresse aux enfants de deux à sept ans et fait monter quelques jeunes spectateurs sur scène pour les faire participer à l’histoire. Moppi sera d’ailleurs de passage à Pincourt en juillet.

De plus, Myriam visitera les parcs cet été dans le cadre d’un projet de commedia dell’arte, un style théâtral d’origine italienne.

Scène musicale

Bien que Myriam ait choisi de faire carrière dans le théâtre, sa seconde passion, la musique, ne l’a jamais quittée depuis qu’elle a mis la main sur sa première guitare lorsqu’elle était enfant. Avec son frère Jonathan Fournier et Sébastien Dodge, elle chante et joue au sein de Véranda, un groupe au son country, folk et swing. Véranda sortira un album à l’automne.

De plus, l’artiste aux multiples talents s’est jointe au groupe les Marjo’s, qui offre des spectacles conjointement avec les Gerry’s. Ainsi, les classiques de Gerry Boulet et de Marjo revivent, mais en version a capella.

Un dur métier

Selon Myriam, le métier de comédien n’a rien de glamour. En effet, il n’est pas rare que la jeune artiste doive répéter avec ses collègues trois ou quatre pièces différentes dans une même journée (et chaque répétition peut durer deux ou trois heures!). « Il faut être rigoureux pour exercer ce métier », prévient-elle.

Le théâtre est devenu un mode de vie pour Myriam : « J’ai besoin de la scène, besoin de passer un message. J’ai l’impression qu’il n’y a rien que je fais mieux que ça. » Et jouer vient avec la responsabilité de rendre le texte le mieux possible. Selon Myriam, les pièces tentent de transmettre de gros messages actuels, et les comédiens en sont les intermédiaires.

Quand elle fait rire le public et que celui-ci est suspendu à ses lèvres, Myriam sait qu’elle réussit son travail. « C’est ça, mon plus grand salaire. La scène, c’est la plus belle chose du métier. Les gens qui travaillent de neuf à cinq ne se font pas applaudir en sortant du bureau », explique la comédienne.

Si les gens idéalisent cette profession, Myriam sait qu’il faut persévérer et travailler très fort pour vivre de cet art.

Prochainement, elle aimerait tenter sa chance à la télévision, un milieu encore plus difficile à percer. Avec son attitude de battante et sa passion déconcertante, gageons que nous la verrons à l’écran sous peu…

Organisations: Théâtre de l’Esquisse, Groupe au son, Les Marjo’

Lieux géographiques: Saint-Laurent, Montréal, Pincourt

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires