Zoo Ecomuseum : la volière Roger Bider inaugurée

Christopher
Christopher C. Jacques
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Un projet de 665 000 $ pour les animaux et les visiteurs

Sainte-Anne-de-Bellevue – Le zoo Ecomuseum, qui accueille la plus grande collection d’animaux indigènes québécois au Canada, a dévoilé son nouvel attrait qui lui permettra de poursuivre sa mission de conservation et d’éducation. Le zoo reçoit 100 000 visiteurs par année, dont 40 000 élèves.

Le projet Faune aviaire du zoo Ecomuseum visait principalement le réaménagement de la volière qui arrivait en fin de vie utile. La volière Roger Bider, qui abrite une dizaine d’espèces d’oiseaux aquatiques, tels des oies, des canards et des hérons, s’étend sur 1325 mètres carrés, pour une hauteur de 10 mètres. Cette installation de calibre international, au dire des responsables du zoo, facilitera les rapprochements entre les animaux et les visiteurs. En effet, elle permettra de soutenir la mission éducative et de conservation chère au zoo.

Ce réaménagement facilitera entre autres l’accès des personnes à mobilité réduite, des familles avec poussettes et de grands groupes.

Une somme a aussi été allouée à la construction d’un complexe multi-enclos afin de loger les oiseaux de proie, lequel sera servi par le réseau d’aqueduc et d’égout municipal, contrairement à l'ancienne structure.

Des interventions bienvenues

Pour soutenir ce projet de 1,1 M$, dont 665 000 $ pour la volière, le zoo s’est vu offrir des sommes de nombreux organismes et particuliers. En effet, Patrimoine canadien a remis une enveloppe de 400 000 $ au zoo.

Le Centre local de développement de l’Ouest-de-l’Île a pour sa part injecté 30 000 $. Selon son directeur général, Nicolas Roy, le zoo est un bel exemple d’entrepreneuriat collaboratif. Selon lui, le zoo Ecomuseum est « un joyau pour l’Ouest-de-l’Île, car cet endroit permet le rayonnement de la région à travers la province ». Nicolas Roy, un habitué du zoo, est aussi d’avis que la grande force de l’Ecomuseum est la place qu’il fait aux animaux.

Le centre s’est aussi vu décerner une aide financière de 100 000 $ du ministère du Tourisme dans le cadre du Plan de développement de l’industrie touristique du Québec 2012-2020. Le gouvernement du Québec était représenté par Geoffrey Kelley, député de Jacques-Cartier et ministre responsable des Affaires autochtones, lui-même visiteur de longue date du zoo Ecomuseum. Il a d’ailleurs tenu à féliciter les responsables du zoo.

Organisations: Ecomuseum, Patrimoine canadien, Centre local Ministère du Tourisme dans le cadre du Plan Affaires autochtones

Lieux géographiques: Québec, Développement de l’Ouest-de-l’, Jacques-Cartier

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires