La santé : une question épineuse

Christopher
Christopher C. Jacques
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Débat des candidats dans Vaudreuil

Vaudreuil-Dorion – À moins de deux semaines des élections provinciales, les candidats qui convoitent le siège de député de la circonscription de Vaudreuil à l’Assemblée nationale ont défendu leur vision des enjeux régionaux.

Après avoir présenté leur position, les aspirants au poste d’Yvon Marcoux, député sortant du Parti libéral du Québec (PLQ), ont commenté la situation des ressources humaines du futur hôpital régional de Vaudreuil-Soulanges et son échéancier.

La plupart des protagonistes croient possible la construction de l’édifice d’ici 2018, comme le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec l’a promis. En fait, seul le candidat du Parti québécois Kim Comeau s’est inscrit en faux. Effectivement, il croit que le Plan métropolitain d’aménagement et de développement ralentira grandement la construction de l’hôpital. Il prône plutôt le transfert de l’Hôpital des anciens combattants du gouvernement fédéral au gouvernement du Québec pour que cette infrastructure serve de centre de soins régional.

Le candidat du Parti vert du Québec Julien Leclerc croit que l’échéance est réaliste, mais craint que le terrain soit trop grand. De plus, il soutient que la construction du centre hospitalier pourrait avoir des effets néfastes sur les hôpitaux des environs. Selon lui, les risques que le personnel de l’hôpital de Vaudreuil-Soulanges provienne des autres centres hospitaliers sont grands, ce qui n’aiderait pas à régler le problème du manque de personnel qualifié et de médecins.

Pour sa part, Martin Legault de la Coalition avenir Québec (CAQ) se dit en faveur de la construction rapide de l’hôpital, mais souligne au passage qu’il s’agit d’une promesse du PLQ, qui, selon lui, n’a pas tendance à respecter ses engagements.

En matière de promesses, Yvon Marcoux a fait remarquer au candidat de la CAQ que la promesse de son chef sur la question des médecins de famille est irréaliste. Rappelons que François Legault a promis à chaque Québécois l’accès à un médecin de famille après un an de gouvernance caquiste. Selon le représentant libéral, cela prendrait quatre ans avant que le Québec dispose d’assez de médecins pour respecter un tel engagement.

Martin Legault a quant à lui piqué au vif le candidat du PLQ, lui demandant pourquoi son parti avait attendu si longtemps avant d’entamer les travaux de l’hôpital. Le député sortant a rétorqué avoir été un des premiers à travailler au dossier du centre hospitalier alors que plusieurs envisageaient plutôt un centre giratoire. Il s’est aussi dit confiant de la volonté du PLQ de faire avancer ce dossier, arguant que trois rencontres de travail ont eu lieu dans les derniers mois avec le ministre Yves Bolduc.

Organisations: Parti libéral du Québec, Ministère de la Santé, Services sociaux du Québec Parti québécois Kim Comeau Parti vert du Québec Julien Leclerc Coalition CAQ

Lieux géographiques: Québec, Vaudreuil, Hôpital de Vaudreuil-Soulanges

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires