Autoroute 20 : Le dossier progresse

Christopher
Christopher C. Jacques
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le parachèvement de l’autoroute 20 revient dans l’actualité

Une rencontre entre le ministère des Transports du Québec (MTQ) et les maires de L’Île-Perrot, Terrasse-Vaudreuil, Pincourt et Vaudreuil-Dorion est prévue le 25 mai, afin de présenter les dernières avancées dans le dossier de l’autoroute 20.

À la fin mars, le ministre des Transports, Pierre Moreau, avait indiqué que son ministère en était à évaluer le dossier, et que les Municipalités seraient incluses dans ce projet, né en 1969. Celui-ci, en 2001, a fait l’objet d’un rapport rédigé par le MTQ et intitulé Vers un Plan de transport de la Montérégie; Diagnostic et orientation. Le MTQ y traitait de problèmes de circulation sur le tronçon perrotois et vaudreuillois de l’autoroute 20, liés à la présence de feux de circulation.

Interrogée sur la rencontre du 25 mai, Claudia Goulet du MTQ affirme que l’échéancier n’a pas été modifié et que cette rencontre se fera à huis clos. Il faut rappeler que Claudia Goulet garantissait, en février 2011, que ce projet était une priorité pour le gouvernement du Québec.

Des projets en suspens

Les quatre maires concernés attendent avec impatience cette rencontre. En effet, les Municipalités développent des projets en prévision des améliorations prévues sur l’autoroute commune. Alors que les plans soumis par le MTQ prévoient des passages à niveau aux sorties de Terrasse-Vaudreuil, le ministère a installé, de façon temporaire, un feu de circulation à l’entrée de la 3e avenue. Selon certains résidents, cette installation se révèle inutile et encombrante. La Terrasse-Vaudreuilloise Lynn Boudreau va même jusqu’à dire que c’est une dépense inutile de fonds publics, d’autant plus que les résidents ont protesté par une pétition et une manifestation à l’automne.

Du côté de Pincourt, le maire Cardinal attend le dépôt du projet final afin de connaître les terrains à développer en bordure de l’autoroute 20, à la suite des travaux de parachèvement.

Le maire de L’Île-Perrot, Marc Roy, même peu optimiste en prévision de la rencontre du 25 mai, est aussi contraint de suspendre ses projets de développement. La Municipalité travaille actuellement à un programme de revitalisation de son centre-ville qui ne peut pas se terminer tant et aussi longtemps que la MTQ n’ira pas de l’avant avec son plan de parachèvement de l’autoroute.

« On parle de ce projet depuis 1969, je n’ai pas trop d’attentes avec la rencontre du 25 mai. Je serais déjà satisfait si elle a lieu. » Marc Roy, maire de L’Île-Perrot

En ce qui concerne Vaudreuil-Dorion, le maire Guy Pilon préfère attendre la conclusion de la réunion avant d’émettre des commentaires. Par contre, le projet initial prévoyait de faire passer la nouvelle route à trois mètres des bordures du pavillon Saint-Jean-Baptiste de l’école du Papillon-Bleu, ainsi que des expropriations.

Les villes ne sont pas seules à attendre

De passage dans la région, à la fin novembre dernier, l’ancien président-directeur général de l’Agence métropolitaine de Transport (AMT), Joël Gauthier, affirmait que la gare de L’Île-Perrot était sans doute la pire des 52 du réseau dont il avait la charge. Interrogée à ce propos, Brigitte Léonard de l’AMT déclare que son organisme attend le dépôt du projet final afin d’y arrimer ses propres plans d’une nouvelle gare. L’AMT a bon espoir que le parachèvement se fera selon l’échéancier. En fait, il semble qu’aucun plan B n’ait été retenu si les travaux du MTQ étaient retardés.

« Nous ne nous projetons pas dans l’avenir, et nous nous attendons au parachèvement de l’autoroute 20. » - Brigitte Léonard, AMT

Le dossier dans les mains du ministère de l’Environnement

La direction des évaluations environnementales du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs reconnaît avoir été mandatée par le MTQ pour émettre un avis de recevabilité et que le dossier est très avancé. La prochaine étape, selon l’échéancier, sera de tenir des consultations publiques gérées par le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement. La rencontre du 25 mai s’inscrirait dans ces procédures.

Organisations: Ministère des Transports du Québec, Agence métropolitaine de Transport, école du Papillon-Bleu Ministère de l’EnvironnementLa Parcs Bureau d’audiences publiques

Lieux géographiques: L’Île-Perrot, Montérégie, Québec Saint-Jean-Baptiste

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires