L’ex-maire poursuivi par la Ville

Simon
Simon Richard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Saint-Lazare

Au cours de la dernière assemblée du conseil municipal de Saint-Lazare, les élus ont adopté un règlement afin d’intenter des poursuites judiciaires contre l’ex-maire Pierre Kary. Ce dernier a déclaré avoir perdu un ordinateur portable et une mallette prêtés dans l’exercice de ses fonctions.

L’ancien maire de Saint-Lazare a quitté ses fonctions le 1er avril dernier, mais n’a toujours pas rendu l’ordinateur portable de la Ville. Il soutient l’avoir perdu, sans toutefois préciser l’endroit, le moment et les circonstances entourant cette perte. Puisqu’il est en partie responsable de l’incident, les élus estiment qu’il devrait rembourser cet article, d’une valeur de 693,82 $ après le calcul de dépréciation.

La Ville lui a envoyé une première mise en demeure le 7 mai dernier, car il ne donnait pas suite aux mesures de recouvrement. L’administration municipale lui laissait deux choix : rapporter l’ordinateur ou verser sa valeur en argent.

Un conseil divisé

Au moment d’adopter la résolution, Gilbert Arsenault, conseiller municipal, a demandé le vote, lequel s’est soldé à trois contre deux en faveur de la résolution. Les conseillers municipaux Jean-Pierre Giguère, Michel Lambert et Jean-Claude Gauthier se sont prononcés en faveur, tandis que Nathalie Richard et Gilbert Arsenault se sont prononcés contre.

« Je vote contre cette résolution parce que je trouve que c’est de l’acharnement envers un individu, a déclaré Nathalie Richard. Il a perdu l’ordinateur à l’hôtel de ville ou à la MRC de Vaudreuil-Soulanges, donc c’était dans l’exercice de ses fonctions. Si c’était arrivé à un autre employé, est-ce que la Ville dépenserait 3 000 $ pour aller chercher environ 700 $? »

Gilbert Arsenault a renchéri en ce sens : « À ma connaissance, nous n’avons eu aucune information qu’il a fait quelque chose de réprimandable. Si un employé municipal se fait voler un véhicule de la Ville, va-t-on lui demander de payer? »

De leur côté, les trois conseillers en faveur de la poursuite judiciaire l’appuient par principe. « Je suis peut-être de la vieille garde, mais je crois que, dans la vie, certains principes gouvernent, a déclaré Jean-Claude Gauthier. Toutes les entreprises privées ou publiques signent des ententes sur les outils de travail. » Et d’ajouter : « Il devait parler à la Ville au début du mois de juin. Il est revenu à Saint-Lazare lors de la campagne électorale, car nous l’avons vu dans les journaux, mais il n’a pas pris la peine d’appeler à la Ville. »

Informations confidentielles

Des citoyens ont questionné les élus sur le contenu de l’ordinateur, de peur que des informations privilégiées s’y trouvent. Il est cependant impossible d’en connaître la teneur précise.

Comme l’ordinateur était branché au serveur, il est possible que certaines informations privilégiées s’y trouvent. Cependant, le serveur de la Municipalité est sécurisé, et les employés ont un accès différent, selon la nature de leur travail. Malgré ses fonctions, Pierre Kary n’avait pas accès à tous les fichiers du serveur.

Organisations: Jean-Pierre Giguère

Lieux géographiques: Saint-Lazare

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires