C’est parti!

Simon
Simon Richard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Des élections le 4 septembre

Mercredi, le premier ministre du Québec, Jean Charest, a dévoilé le secret le moins bien gardé de la politique québécoise : les Québécois iront aux urnes le 4 septembre.

Les Vaudreuil-Soulangeois devront donc fixer leur choix d’ici là, malgré la période estivale. La campagne électorale s’annonce mouvementée pour les Vaudreuil-Soulangeois, car bon nombre de candidats se promettent une chaude lutte sur les réseaux sociaux. De plus, les nouveaux partis Coalition avenir Québec et Option nationale sont tous les deux représentés.

Le député de Vaudreuil, Yvon Marcoux, sollicitera un quatrième mandat à l’âge de 71 ans. Dans la dernière année, bon nombre de rumeurs ont circulé quant à sa possible démission, niées par le principal intéressé. Cependant, des candidats de tous les partis d’opposition briguent son siège à l’Assemblée nationale. C’est ainsi qu’il sera opposé à Kim Comeau du Parti québécois, à Martin Legault de la Coalition avenir Québec, à Marc-André Pilon de Québec solidaire, à Julien Leclerc du Parti vert et à Julien Bédard d’Option nationale. Ces candidats auront toute une campagne électorale à livrer pour déloger l’ancien ministre de la Justice, en poste depuis 1998.

Soulanges à surveiller

Le dévoilement du candidat-vedette du Parti québécois André Bouthillier a donné le ton à la campagne électorale dans la circonscription de Soulanges. Le Parti québécois espère ainsi arracher aux libéraux cette circonscription qu’ils possèdent depuis sa création, en 2003.

L’ancien journaliste économique a annoncé en point de presse qu’il ne souhaitait pas mener une campagne électorale négative. Néanmoins, il a critiqué certains dossiers menés par Lucie Charlebois, députée de Soulanges depuis neuf ans.

De son côté, Mario Gagnier de la Coalition avenir Québec est bien connu du monde agricole soulangeois, ayant occupé plusieurs postes administratifs et décisionnels au sein du conseil d’administration de l’Union des producteurs agricoles de Saint-Clet, dont ceux d’administrateur et de vice-président.

Frédéric Roy, chef syndical et militant du mouvement étudiant du printemps dernier, sera candidat pour Option nationale.

Jacques-Cartier

Quant à elle, la circonscription de Jacques-Cartier est un véritable « château fort libéral » : elle porte au pouvoir le libéral Geoffrey Kelly depuis 1994. Le ministre responsable des Affaires autochtones demandera la confiance des électeurs une sixième fois. Les candidats des autres partis devront certes travailler fort pour le déloger.

Les candidats des cinq autres partis tenteront de gagner la faveur des électeurs. Olivier Gendreau représentera le Parti québécois, Paola L. Hawa Coalition avenir Québec, François-Xavier Charlebois Québec solidaire, Alex Tyrrell le Parti vert et, enfin, Raphael Hébert Option nationale.

Dans les prochaines semaines, les Hebdos du Suroît brosseront le portrait de chacun des candidats. Bonne campagne!

Organisations: Paola L. Hawa Coalition, Parti québécois André Bouthillier, Parti vert Assemblée nationale Union des producteurs agricoles de Saint-Clet Affaires autochtones

Lieux géographiques: Québec, Soulanges, Vaudreuil Marc-André Pilon de Québec solidaire Julien Bédard d’Option nationale Jacques-Cartier

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires