Sur le terrain jusqu’au jour J

Simon
Simon Richard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Yvon Marcoux

Vendredi matin, Yvon Marcoux, député sortant et candidat du Parti libéral du Québec dans la circonscription de Vaudreuil, a présenté aux médias son bilan de la campagne électorale. À 71 ans, le candidat a toujours la flamme pour le métier de député.

Yvon Marcoux, député de Vaudreuil depuis 1998, assure qu’il a toujours la passion du monde politique.

Depuis le début de la campagne, Yvon Marcoux a rencontré bon nombre d’électeurs de différents milieux. Les campagnes électorales lui permettent de rencontrer ses concitoyens, le libérant de ses tâches à l’Assemblée nationale, qui lui demandent de passer beaucoup de temps à Québec.

Au cours des quatre dernières semaines, Yvon Marcoux s’est présenté à plusieurs endroits : entreprises, activités familiales, activités culturelles, porte-à-porte, résidences pour personnes âgées, habitations à loyer modique, restaurants et groupes communautaires. Et cela est sans compter sa participation aux débats des Hebdos du Suroît, qui peuvent d’ailleurs être visionnés au www.vaudreuil-soulanges.tv.

Il s’est aussi rendu dans les bureaux de vote par anticipation. « Je trouve cela important, de rencontrer ces personnes (les employés des bureaux de scrutin), car elles ont un rôle très important à jouer dans le déroulement des journées de vote », a-t-il indiqué.

Malgré tout, le député sortant continuera de rencontrer les citoyens de la circonscription jusqu’à mardi, jour du scrutin.

Le candidat a constaté que les citoyens reconnaissent les investissements qui ont été faits dans la région, notamment pour l’autoroute 30, le Centre multisports et les infrastructures municipales, ainsi que les améliorations au transport en commun.

De plus, il a recueilli les préoccupations des citoyens. La question de la santé est revenue à plusieurs reprises dans les discussions. À ce sujet, Yvon Marcoux rappelle que de plus en plus de médecins sont formés au Québec et que le futur hôpital de Vaudreuil-Soulanges est autorisé.

Sur les contestations étudiantes du printemps, Yvon Marcoux explique qu’il en a eu peu d’échos au cours de la campagne. Bien qu’il ait rencontré des citoyens qui partageaient des opinions différentes de la sienne, les discussions ont été respectueuses.

« Je souhaitais que l’on mène une campagne sereine dans laquelle on discuterait des enjeux et où les attaques personnelles ne seraient pas présentes, a précisé le candidat. À cet égard, tous les candidats ont adopté une attitude sereine qui a permis d’élever le débat à un niveau éclairant. »

Organisations: Assemblée nationale, Centre multisports

Lieux géographiques: Québec, Hôpital de Vaudreuil-Soulanges

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires