L’hôpital : un besoin primordial

Simon
Simon Richard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Débat des candidats dans Soulanges

Au cours du débat des candidats de Soulanges diffusé sur Vaudreuil-Soulanges.tv, les six participants ont débattu de santé, d’agriculture, d’éducation, d’économie et du canal de Soulanges.

La santé a soulevé de bons échanges. La question portait sur l’échéancier de la construction du futur hôpital régional, dont l’ouverture est prévue en 2018. Une sous-question portait sur l’embauche de personnel afin de pourvoir les postes de ce centre hospitalier.

La plupart des répondants croient que cet échéancier est réalisable. Mario Gagnier a annoncé que la date butoir doit être respectée, vu les besoins immenses. Il a rappelé que son parti a adopté une position claire quant à l’hôpital régional et que le candidat de Terrebonne, Gaétan Barrette, est bien au fait du dossier.

De son côté, Patricia Domingos, candidate indépendante, considère cet échéancier réaliste, mais a précisé qu’il faut cesser de « repousser » les délais. « Nous travaillons sur ce dossier depuis deux ans. Tout ce qui a été demandé à la MRC a été fait pour avoir cet hôpital en 2018, mais chaque fois on repousse les délais. »

Concernant les médecins, la candidate indépendante se soucie davantage des besoins en logements pour cette nouvelle main-d’œuvre, le Plan métropolitain d’aménagement et de développement imposant des restrictions quant aux ensembles résidentiels.

Frédéric Roy, candidat d’Option nationale, croit qu’il est possible de réaliser ce projet, mais veut à tout prix éviter qu’il devienne « un deuxième CHUM ». « Il y a trop de politique dans ce dossier et pas assez de dimension humaine », a-t-il indiqué.

Sur la question du personnel hospitalier, il estime qu’il est possible d’obtenir suffisamment d’employés, mais qu’il faut trouver une manière d’augmenter le nombre et de revoir les tâches des infirmières pour leur donner plus de pouvoir.

Selon Andrée Bessette de Québec solidaire, les délais de la construction du centre hospitalier sont réalistes. Cependant, elle a indiqué qu’il ne s’agit pas uniquement de murs et de terrains, mais avant tout des gens qui y travaillent. Elle craint un manque de personnel, l’Hôpital du Suroît devant engager des infirmières d’agences privées pour combler ses besoins en main-d’œuvre.

De son côté, le candidat du Parti québécois André Bouthillier estime qu’il y a suffisamment de médecins dans les facultés de médecine pour combler ces besoins. Cependant, il déplore le manque criant de services de santé dans la région. Les libéraux ont promis 33 millions de dollars pour l’Hôpital du Suroît, mais ont versé seulement quatre millions, ce qui a entraîné un manque important de soins de santé pour les Soulangeois.

Enfin, Lucie Charlebois, députée sortante et candidate du Parti libéral du Québec, n’a aucun doute quant aux échéanciers de l’hôpital. À l’aide d’une énumération, elle a expliqué à ses adversaires les démarches terminées jusqu’à maintenant.

En période de débat

Andrée Bessette et Lucie Charlebois ont questionné le caquiste Mario Gagnier sur le programme de son parti en santé quant au « dégraissage » et à la politique « d’un médecin de famille pour tout le monde ».

André Bouthillier a quant à lui qualifié de « scandale » certaines situations en ce qui a trait à la santé dans Soulanges. « Il y a une ambulance pour toute la circonscription de Soulanges. C’est inadmissible, a-t-il reproché. Il y a même des Soulangeois qui disent en rigolant que le taxi est plus rapide que l’ambulance pour se rendre à l’hôpital. »

Les débats des candidats de Vaudreuil et de Soulanges, ainsi que plusieurs vidéos sur les élections, sont en ligne sous l’onglet « Élections 2012 » au www.vaudreuil-soulanges.tv.

Organisations: MRC, Hôpital du Suroît, Parti québécois André Bouthillier Parti libéral du Québec

Lieux géographiques: Soulanges, Terrebonne, Option Vaudreuil

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires